le dalaï lama en chine

Des représentants du dalaï lama vont se rendre en Chine mardi pour relancer des discussions avec Pékin après une interruption de quinze mois sur la question de l’autonomie du Tibet, a-t-on appris lundi auprès du bureau du chef spirituel des Tibétains.

« Nous rencontrons les Chinois et ceci est une démarche importante pour essayer de trouver une solution acceptée mutuellement» , a déclaré le porte-parole du dalaï lama, Tenzin Takhla.

« L’ordre du jour de sa sainteté est le même: faire en sorte que le problème soit résolu uniquement à travers le dialogue» , a-t-il ajouté.

Selon ce porte-parole, le lieu où doivent se tenir les discussions n’a pas encore été confirmé mais les représentants du chef spirituel des Tibétains devraient rester en Chine jusque début février, a-t-il précisé.
Les deux envoyés, Lodi G. Gyari et Kelsang Gyaltsen, tiendront à cette occasion leur neuvième cycle de discussions après un processus de dialogue amorcé avec Pékin en 2002 sur la région himalayenne du Tibet.

Le dalaï lama, 75 ans, vit en exil à Dharamsala, dans le nord de Inde, depuis qu’il a fui le Tibet après l’échec d’un soulèvement antichinois à Lhassa en 1959.

Après les derniers échanges en novembre 2008, la Chine avait déclaré que la porte restait ouverte pour de futures discussions mais que demeuraient de « sérieuses divergences» , réaffirmant qu’elle ne transigerait pas sur le statut du Tibet, qu’elle considère comme faisant partie intégrante de la Chine.
En mars 2009, la Chine s’était de nouveau déclarée ouverte à de nouvelles discussions avec le dalaï lama, lui réitérant toutefois sa demande de renoncer à ses activités « séparatistes» , ce dont le lauréat du prix Nobel de la paix (1989) se défend.

Cet automne, le dalaï lama avait déclaré, par la voix de son porte-parole, être lui aussi ouvert à une reprise des discussions avec la Chine, comme l’avait précédemment suggéré le président américain Barack Obama à son homologue chinois Hu Jintao.

La Chine, qui n’a pas encore confirmé la tenue de nouvelles discussions, règne sur le Tibet depuis 1951, date de la « libération»  de la région himalayenne par l’Armée populaire.

Le dalaï lama affirme depuis de nombreuses années avoir opté pour une diplomatie dite de la « voie moyenne» , consistant à réclamer une large « autonomie culturelle»  pour cette région.

 

Mardi 26 Janvier 2010
source afp

Comments are closed.